fabrication paillage BETSARA

L’entretien de nos plantations avec le paillage des feuilles distillées

La Préparation du Paillage

Made in Betsara

Afin de pouvoir fabriquer nous-même notre paillage pour nos arbres, nous avons une méthode constituée de 3 processus qui une fois assemblé nous permet d’utiliser des éléments totalement naturels, et issue de nos plantation ; ainsi que de réutiliser les éléments provenant directement de nos productions.

Les 3 processus sont les suivant :

I – Les Feuilles et Branches de Ravintsara

Nous récupérons et recyclons les déchets issus de nos distillations.

Les feuilles et les branches de Ravintsara. Nous réutilisons les déchets issus de nos distillations. Les feuilles sortants des alambics ainsi que les branches n’ayant pas servis lors de la production, sont récupérées et constituent notre matière première.

II – Hydrolisation de la Matière Première ANAEROBIE

            « Le biogaz résulte de la méthanisation ou digestion anaérobie de déchets fermentescibles […].La méthanisation se produit spontanément dans les marais (gaz des marais), les rizières […] contenant des matières organiques (animale, végétale, fongique ou bactérienne). » (Wikipédia ; art. « Biogaz »)

Les matières organiques résiduants dans les fonds marécageux produisent en fermentant du biogaz. Le digestat, c’est le résidu restant après cette fermentation. Il s’agit d’une matière plus ou moins visqueuse qui repose au-dessus du Biogaz crée au fond d’un marais ou d’une rizière. Il peut aussi servir directement de composte.

Nous y incorporerons les résidus de feuilles de Ravintsara provenant des distillations précédentes. Ceci afin que la matière première absorbe l’eau et les nutriments qui sont issues de la composition de Biogaz. C’est l’hydrolisation.

La profondeur du marais est, dans notre cas, d’environ 30 à 50 centimètres (dépendant du climat). Et nous le remplissons de feuilles.

III – L’utilisation du procédé d’AEROBIE

Les morceaux de Kitay (Bois de chauffe) suffisamment grand et épais ne sont pas utilisés lors des transformations, mais nous servirons à fabriquer la base pour notre technique par Aréobie. Elle consiste en un agencement particulier des buches (les plus grandes en long et les petites en large) donnant l’aspect d’un « sommier » sur lequel reposera la matière première.

Cela a pour but de procurer une aération améliorée pour la préparation de notre paillage.
Un fois le « sommier » construit, nous y posons un tas de branches n’ayant pas non plus servis lors de la transformation. Ces branches constituent le support sur lequel nous déposerons les feuilles de Ravintsara ayant macéré dans le digestat.

Enfin, les feuilles ayant macérées et, étant à présent bien imbibés, sont déposées sur le sommier et exposées au soleil.

Ainsi, nous sommes certains que notre matière première bénéficiera des 3 éléments dont elle a besoin pour former un bon paillage ; à savoir l’humidité contenu dans les feuilles, l’air que procure la structure en bois, et la température chaude provenant du soleil.

Le tas doit reposer durant une période de 20 à 30 jours tout étant retourné tous les 5 ou 6 jours. Cela permet à la matière première de s’aérer et de préserver les éléments nutritifs pour nos arbres.

            Cette méthode de préparation du paillage par nos propres moyens nous permettra, d’une part de recycler nos déchets et ainsi avoir la possibilité de réutiliser continuellement nos produits. Et d’autres parts, d’améliorer la qualité de notre terre à long terme.

            À présent, nous pourrons améliorer l’entretien de nos arbres de Ravintsara et partager notre méthode avec nos collègues producteurs.