Pourquoi le ravintsara est-il efficace ? 

On parle très souvent des propriétés du ravintsara, de ses vertus permettant de lutter contre les premiers maux de l’hiver. 

Mais que se cache derrière ses vertus ? et Pourquoi le ravintsara est-t-il efficace? 

Ce sont les molécules qui composent l’huile essentielle de ravintsara.

Laurence Lebrun dans son livre « L’aromathérapie et ses alliés naturels » nous dit :

« Une huile essentielle comporte en moyenne 150 molécules où principes actifs différents. Nous comparons souvent la goutte d’huile essentielle à une coopérative : les membres de cette coopérative par exemple (1,8 cinéole, alpha-terpinéol, pinène, limonène) sont bien individualisés, on leurs propriétés intrinsèques, et chacun apporte à l’ensemble dénommé gouttes ses vertus de façon que la force de cet ensemble soit supérieure à la somme des actions individuelles »

Prenons l’exemple de l’analyse (chromatographie de notre huile essentielle de ravintsara (lot HEBEDDC), 78 molécules sont ressorties pour un taux d’analyse de 100%)  ; 

Et donc, quelles molécules composent le ravintsara ? et Quelles sont leurs champs d’actions ? 

Composition générale de l’Huile essentielle de ravintsara bio :

  1. oxydes à 50/65% 
    • Exemple de notre lot HEBEDDC : 54 % , 
      ces oxydes, sont dans le cas du ravintsara du 1,8-cinéol. 
    • Les oxydes : « libèrent le système respiratoire, combattent les infections, stimulent l’organisme, et activent la micro-circulation». 
  2. Monoterpènes à hauteur d’environ 20% : sabinène à 15% alpha- et beta-pinènes. 
    • Dans l’exemple sabinène (11,54 %), alpha-pinène (6,14 %), beta-pinène (3,24%) => total monoterpènes (20 ,92 %)
    • Les monoterpènes sont « des puissants désinfectant atmosphériques, ils contribuent également à décongestionner les voies respiratoires, ils protègent des virus et des bactéries »
  3. Des monoterpénols à hauteur de 10% : alpha-terpinéol, linalol, thujanol. 

« Ils remplacent et peuvent se substituer aux phénol grâce à des propriétés anti-infectieuses et antivirales, mais leurs faible toxicité les rendent utilisables chez l’enfant. »

Le document, présentant la chromatographie est disponible ici .

Trouvez davantage d’informations via le lien suivant