Le reboisement : un critère qui nous donne un gros avantage

Bonjour à tous,

Aujourd’hui je voudrai vous parler du reboisement réalisé par Tahina et sa famille. C’est un sujet d’actualité qui nous a donné, sans le savoir cet été, un gros avantage.

Depuis 2009, Tahina et sa famille font de la reforestation de pins et d’eucalyptus pour l’utiliser à leur propre consommation de bois, non seulement pour la distillation mais aussi pour le chauffage et la cuisine (charbon de bois), petite vidéo :

De plus, depuis 2 ans, Tahina, quand il peut, fait sa distillation avec les pommes de pins. Il essaie, comme il peut, de lutter contre la déforestation dans son pays tout en réalisant la production de l’huile essentielle qui demande une belle consommation de bois.

A Madagascar, la déforestation est un problème majeur. Beaucoup de forêts  sont parties en fumée pour être utilisées en charbon de bois. La plupart des malgaches font la cuisine au charbon de bois. Il est habituel de voir les forêts découpées et transformées en charbon de bois en fin de saison sèche. De plus, il y a la culture sur brulis où ils mettent le feu à des parcelles afin de pouvoir replanter dessus. La culture sur bruli est un gain de temps pour eux sans avoir besoin de travail supplémentaire (solution de facilité). Inconvénient, la fôret est brulées et  la culture sur brulis ne laisse pas le temps à l’arbre de repousser. Aujourd’hui nous comptons plus des 2/3 des forêts de Madagascar détruites.

Oh surprise, le nouveau gouvernement a décidé d’agir. Depuis début juin (2019), plus aucun dossier d’exportation n’est validé s’il n’y a pas derrière un engagement de la part des producteurs d’huiles essentielles d’effectuer du reboisement de la quantité nécessaire pour la production de leurs huiles essentielles. Ils ont non seulement demandé un engagement, mais aussi sont venus contrôler sur quel terrain le reboisement sera fait. Ils ont récupéré les coordonnées GPS pour vérifier par satellite ; ça ressemble à quelque chose de sérieux.

Ce fut une drôle de surprise pour nous, parce que nous venions de déposer notre dossier qui a été refusé vu que nous ne savions pas que le papier devait être fourni. Nous avons perdu presque deux mois d’aller retour et de paperasse pour cette nouvelle démarche à officialiser. Mais un mal pour un bien certainement, c’est la récompense du travail de Tahina et de sa famille qui réalise du reboisement depuis 2009. Tahina a d’ailleurs aussi créé un verger.

Nous avons donc pu passer entre les gouttes et Tahina a pu prouver qu’il avait replanté 402 pieds de pins et d’eucalyptus depuis 2009. Le ministère n’en demandait pas autant, il demandait simplement une lettre d’engagement.

Ceci nous pousse quand même à penser qu’une bonne partie de la filière va être fortement impactée. De nombreux producteurs ne pourront certainement pas faire ce genre d’engagement. Il apparaît difficile d’imaginer cela possible en un si petit laps de temps. Va-t-il y avoir une pénurie sur les huiles essentielles provenant de Madagascar sur les prochains mois?

En tout cas nous espérons que les autres producteurs vont s’en sortir. Force et courage à eux!!

Bien à vous,

Tristan et toute l’équipe

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Saisissez le résultat de l'addition. Ceci est une sécurité anti-spam.